Tentative d’attentat sur les Champs-Élysées !

 

Un fourgon de gendarmerie a été percuté volontairement par une voiture, sur les Champs-Elysées, à Paris, ce lundi 19 juin 2017, vers 15H40.

 

Un escadron de la gendarmerie descendait les Champs-Élysées pour rejoindre la Concorde pour sécuriser une manifestation contre la loi Travail lorsqu’une voiture a percuté à deux reprises le véhicule de tête dans lequel se trouvaient huit gendarmes.

Le véhicule qui leur a foncé dedans est à l’arrêt. Le conducteur avait l’air sonné selon un policier.
Le véhicule des forces de l’ordre s’est alors arrêté. Les policiers ont tentés d’extraire le conducteur de sa voiture en cassant la vitre du côté conducteur. C’est à ce moment-là qu’ils sentent une odeur de poudre et un effet de souffle. Ils se reculent.
La voiture commence à prendre feu. L’automobiliste sort une arme dans la main, fait quelque pas et s’écroule sur la chaussée.

Aucun blessé n’est à déplorer parmi les policiers visées.
Une partie du véhicule de l’assaillant a brûlé car il transportait plusieurs bonbonnes de gaz.
Dans sa voiture, un arsenal a été retrouvé : une kalachnikov, des armes de poing, une bonbonne de gaz, et des munitions. Une carte d’identité a également été retrouvé dans sa voiture.

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête .

 

L’assaillant :
Grièvement blessé lors de l’attaque, cet homme (fiché S depuis 2015), âgé de 31 ans, est décédé peu après.
Il était originaire de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Une perquisition a eu lieue à son domicile.

 

Des réactions politiques :

_Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a prôné la nécessité de l’état de l’urgence, pour «prendre des mesures» et «empêcher des attentats». Il a ainsi rappelé que le gouvernement allait proposer un projet de loi pour faire entrer ces mesures exceptionnelles dans le droit commun.

 

_Le vice président du Front national (FN), Florian Philippot, s’est montré favorable à l’allocution de Gérard Collomb, tout en la jugeant insuffisante, et en plaidant, entre autre, pour l’expulsion des fichés S.

 

_«Attaque de forces de l’ordre, encore ! Des kalashnikovs, encore ! Un fiché S islamiste, encore ! Quand va-t-on mettre fin à tout cela ?», s’est insurgée la présidente du FN, Marine Le Pen, dans un tweet.

 

_Le Premier ministre Edouard Philippe a  adressé son total soutien aux gendarmes et policiers qui nous protègent au quotidien au péril de leur vie.

 

_Le député-maire d’Yerres et président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, ajoute pour sa part que la France «paye le prix de son aveuglement».

 

 

Elouan

Auteur de l’article : Elouan

Bonjour ! J’espère que notre site Internet vous plaît !
N’hésitez pas aller faire un petit tour sur notre page Facebook (S’Cool Radio Vittel) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *